Pompe à chaleur en relève de chaudière

Pompe à chaleur en relève de chaudière

Le fonctionnement des pompes à chaleur (PAC) en fait des appareils propres et durables, car elles utilisent l’air ambiant : nul besoin de le produire l’air ambiant, ni de le transformer avant utilisation. De plus, ce n’est pas une ressource rare.



 

Les différentes PAC


    • Les aérothermiques air/air ou climatiseurs réversibles utilisent l’énergie de l’air ambiant pour réchauffer ou refroidir l’air (non éligibles au crédit d’impôt).

    • Les aérothermiques air/eau utilisent l’énergie l’air pour chauffer l’eau.

    • Les géothermiques disposent de tuyaux enterrés et utilisent la chaleur souterraine.

  • Les aquathermiques puisent les calories nécessaires dans les nappes phréatiques.

Le choix du mode de fonctionnement dépend de la configuration de votre habitation et du budget que vous pouvez consacrer à l’installation de la PAC.



Installation d’une PAC en relève de chaudière



Quel usage pour une PAC ?

Cette dernière peut vous fournir en chauffage et en eau chaude, voire chauffer une piscine, selon le modèle que vous allez choisir et selon vos besoins.


En effet, si vous disposez déjà d’une chaudière performante, il peut être intéressant d’installer une PAC uniquement pour l’eau chaude ou les moments où vous n’avez besoin que de peu de chauffage. Pour des températures élevées (eau chaude sanitaire ou chauffage de l’habitation), la chaudière reste plus intéressante en terme de rentabilité et de consommation d’énergie que les PAC.



Dans quels cas installer une PAC en relève de chaudière ?


    • Si vous bénéficiez d’un climat tempéré, entre 5°C et 35°C environ. Sinon, la PAC est moins performante, et vous devrez utiliser plus souvent la chaudière.

    • Si vos radiateurs affichent une température d’entrée inférieure à 70°C (les PAC fournissent une eau circulant au maximum à 65°C).

  • Si votre chaudière fonctionne au gaz ou au fioul, car les chaudières à bois ne sont pas compatibles avec les PAC.


Economies théoriques ou réelles ?

Attention : les pourcentages d’économies avancés par les constructeurs correspondent à une comparaison effectuée entre PAC et chaudière classique.

Vous n’effectuerez donc pas d’économies de 50 %, et encore moins de 70 % sur vos factures si vous êtes équipés d’une chaudière à condensation, déjà économique et peu gourmande en énergie.

De plus, si le COP (Coefficient de performance) théorique est de 3 ou 4, il n’est bien souvent que de 2, voire moins, en réalité.



Enfin, sachez qu’à plus de 10 000 euros, une PAC sera certes très performante, mais ne vous permettra pas de rentrer dans vos frais. Le gain réalisé sur la facture de carburant sera nettement noyé dans le prix d’achat de la PAC (sans compter le prix d’installation, et d’éventuels travaux à prévoir).




Demandez vos devis Chaudière gratuits en 1 minute !