Chaudières à gaz

Chaudières à gaz

Les chaudières à gaz représentent aujourd’hui le modèle le plus répandu. Elles ont l’avantage de pouvoir fonctionner aussi bien en appartement qu’en maison individuelle, ce qui n’est pas le cas de tous les systèmes existants.

Le gaz peut être utilisé comme carburant pour les chaudières classiques et à condensation, qui sont de plus en plus courantes. Dans tous les cas, son rendement est très intéressant, et son prix reste modéré, malgré l’augmentation des tarifs.



Les conditions à remplir

Une chaudière à gaz de qualité coûtera plus cher à l’achat, mais présentera une meilleure rentabilité à long terme, et une plus grande durée de vie (environ 30 ans, contre 15 pour un modèle inférieur).


Avant de vous décider, il faut tout d’abord savoir si votre habitation est raccordée au réseau de gaz naturel, et si ce n’est pas le cas, dans quelle mesure elle peut l’être. Si un raccord est à prévoir, les frais seront plus élevés.


Si vous ne pouvez pas être raccordé, il faudra alors prévoir l’achat d’une cuve, qui sera remplie de GPL une ou deux fois dans l’année par un fournisseur agréé.



Le fonctionnement des chaudières à gaz



Les tarifs

Le prix des chaudières à gaz varient selon le type de gaz utilisé, et il en va de même pour le coût annuel de fonctionnement :


    • une chaudière consommant du gaz de ville coûte entre 1500 et 6000 euros, et son fonctionnement annuel (abonnement, carburant, révision) s’élève à environ 1000 euros.

  • une chaudière consommant du GPL coûte entre 2000 et 7000 euros à l’achat, auxquels s’ajoutent 2000 euros par an de frais de fonctionnement.

Bon à savoir : si vous optez pour une chaudière à gaz, seules celles de type condensation vous permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt.



Basse température ou condensation ?

Pour faire davantage d’économies en chauffage et eau chaude sanitaire, les chaudières à condensation ou à basse température sont une bonne solution, avec le même carburant que les chaudières classiques.


En effet, la chaudière à condensation utilise la vapeur dégagée par la combustion du gaz et la réinjecte dans son circuit interne, ce qui permet d’éviter les déperditions d’énergie (25 % d’énergie consommée en moins), tandis que celles à basse température nécessitent une température inférieure aux chaudières classiques pour fonctionner, donc moins d’énergie également (15 %).



Les contraintes à respecter

Les chaudières à gaz nécessitent un entretien régulier et rigoureux, effectué par un spécialiste. En général, le fournisseur qui a installé l’appareil se charge aussi de l’entretien.


De plus, les émanations produites par la chaudière au gaz contiennent du monoxyde de carbone, hautement toxique et responsable d’accidents domestiques. Il est donc indispensable de vérifier que votre installation soit aux normes et ne présente pas de défaut de fonctionnement ou de raccord.




Demandez vos devis Chaudière gratuits en 1 minute !